HISTORIQUE DU PARC

Le zoo de Brazzaville a participé au développement des ménageries internationales

Le Zoo de Brazzaville fût l’un des plus grands Parc Zoologique du continent africain dans les années 50. Créé en 1952 sous l'impulsion du Docteur Vétérinaire R. ROUSSELOT, le Parc Zoologique de Brazzaville, anciennement, est renommé depuis 2018, le Parc Zoologique et Botanique de Brazzaville - Zoolandia. Il a fêté en 2020 ses 68 ans d'existence, composée de réussite, de destruction, d'abandon et de reprise.

Retour sur l'histoire de ce Parc emblématique.

Les débuts

Situé dans la réserve forestière de la Patte d’Oie, le Parc Zoologique de Brazzaville est une véritable vitrine de la faune congolaise. C’est en 1952, sous l’impulsion du Docteur Vétérinaire R ROUSSELOT que fut créé le Parc Zoologique de Brazzaville.


Devant les fortes et importantes captures organisées par le Gouvernement Français, dirigées au Moyen Congo par Monsieur G. ROLLAIS, aidé par les Chefs de districts et localités où les captures se faisaient. Le Docteur R. ROUSSELOT proposa au Gouverneur Général de l’ancienne Afrique Equatoriale Française (AEF), la création d’un petit Zoo pour divertir l’importante colonie Européenne notamment le corps militaire en poste à Brazzaville. De son acceptation, les travaux de construction du Zoo démarrèrent en 1951 et en 1952, le Zoo fut ouvert.

 

Du site de transit au centre de détention


Le Zoo n’était malgré tout qu’un simple Parc de transit où s’opéraient les dernières sélections et contrôles avant que des milliers d’animaux collectés à l’intérieur de l’AEF soient expédiés en métropole pour peupler les ménageries qui s’y formaient. La présence militaire du camp devenu 15 Août 1963, et au camp clairon était déterminante quant aux choix du site d’emplacement du Zoo. Parmi les premiers pensionnaires comptait le célèbre Chimpanzé Grégoire.


En 1960, à la faveur des indépendances, le site de transit devient un centre de détention et d’exhibition des animaux au public, avec entre autres, rôle social, culturel, scientifique, pédagogique et protecteur.

Au plan administratif

Ce centre a fonctionné comme un service dépendant, soit du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, soit du Secrétariat Général de la Présidence de la République, soit des services des Eaux et Forêts (1960-1984).


Depuis 1984, il fonctionne comme Direction Centrale, rattachée à la Direction Générale de l’Economie Forestière au Ministère chargé des Eaux et Forêts.

 

A l’origine le Zoo était animé par le Docteur Vétérinaire R. ROUSSELOT son initiateur, jusqu’aux années 1956. Puis de 1956 à 1966 par Madame MIHALLOFF.


A partir de 1966, la gestion du Parc Zoologique fut confiée à des Congolais qui étaient, soit des zootechniciens, soit des ingénieurs des Eaux et Forêts, soit des biologistes. Le Parc a connu des apogées jusqu’en 1977.

Coopérations


Entre 1966-1986, le Zoo de Brazzaville a entretenu des contacts fructueux avec divers Zoo à travers le monde, de par les échanges de spécimens, d’informations. Mais depuis le déclin de son image, quelques rapports timides sont entretenus avec quelques Zoo pour les échanges d'informations. Des ONG locales ont assistées le Zoo de Brazzaville, parmi lesquelles l’AJPAC, l’IJG, le PPG, l’ANN, etc.

La guerre de 1997 à 1999

Le Parc Zoologique de Brazzaville a vécu sa plus grande détérioration (destruction) avec les événements de la guerre du 5 juin 1997.


Le Parc qui comptait peu avant cette guerre une collection zoologique importante repartie sur 4 hectares dans des enclos à ciel ouvert, des cages, volières, bassins et vivarium n’en démontrait plus qu’un seul rescapé un cercopithèque de Brazza en octobre 1997.
 

La collection Zoologique comptait plus de 14 espèces de mammifères avec 70 spécimens dominés par des primates, 11 espèces d’oiseaux avec 40 spécimen, 5 espèces de reptiles avec 18 spécimens soit un total de 30 espèces pour 128 spécimens ou pensionnaires.

Rapport de l'an 2006

Faute d’entretiens réguliers, plusieurs des équipements du zoo sont complètement délabrés ou menacent de s’effondrer : vivarium à serpent, bassins à crocodiles, enclos en béton en piteux état. A cette période, il ne restait que quelques perroquets dans des cages de lion et les crocodiles dans des bassins sans eau.
 

Le zoo de Brazzaville n’était plus qu’un simple centre de récréation, de distraction, de loisir, de repos et surtout de lecture pour les élèves et les étudiants. Il était dans un état piteux caractérisé par la vétusté des infrastructures datant des années 1950. Celles-ci, tombées en ruines, étaient corrélées par une collection zoologique malingre, peu diversifiée en non attrayante.

 

Nouveauté depuis 2018 : le Parc Zoologique est dorénavant Botanique

 

En 2016, des jeunes brazzavillois, amoureux de leur ville, de la nature et de leurs semblables désireux d'émancipation, sélectionnent ce lieu unique et historique pour lui redonner vie. Prenant attache avec le Ministère de l'Economie Forestière, en charge des Eaux et Forêts, une synergie positive est trouvée et le Gouvernement de la République décide en fin 2018, de concéder l'espace pour une réhabilitation et une valorisation du Parc Zoologique avec une fonction nouvelle, la Botanique. Dans un souci de suivi et de participation à cette réalisation, le Ministère en charge des Eaux et Forêts, maintien sur les lieux sa présence, au travers d'une direction zoologique, du SNR (Service National de Reboisement) et du PRONAR (Programme National d'Afforestation et de Reboisement).

Ce parc, renommé Zoolandia - Parc Zoologique et Botanique de Brazzaville, présente les reliques des derniers lambeaux de forêt naturelle, cernée d’une ceinture d’arbres exotiques et d’une zone dite active de récréation et d’exhibition des animaux.
Au regard de l’importance de l’espace vert dans la vie humaine, la sauvegarde du parc zoologique de Brazzaville est nécessaire. Car, outre sa vocation scientifique et éducative, il apporte une évasion si précieuse aux populations de la capitale.

Les travaux de réhabilitation et de valorisation ont commencés en 2019, ainsi que que le repeuplement animalier.

Source : FAI2D et Worldwide Zoo Database

Newsletter

S'inscrire pour profiter de tous les bons plans, évènements, naissances, nouveautés...

Newsletter

S'inscrire pour profiter de tous les bons plans, évènements, naissances, nouveautés...

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2020. Tous droits réservés.