Zooland I Am

Un nouveau regard sur la nature

La réserve

A l'époque, le site de la Réserve Forestière occupait une superficie du 240 hectares. Actuellement, la réserve de la Patte d’Oie de Brazzaville couvre une superficie de 94 ha 55 a 07 ca de forêt naturelle et/ou plantée artificiellement. Elle est subdivisée en cinq (5) zones (A, B, C, D, E) repartie comme suit :

 

  • Zone A (Palais du Parlement) de 26 ha 08 a 73 ca ;

  • Zone B (Ministère des Affaires Étrangères). Elle couvre une superficie de 12 ha 82 a 51 ca et peuplée principalement d’Eucalyptus et de pins ; elle a connu un enrichissement en acacia slamea, d’acacia mangum et de Delonis regio.

  • Zone C (Tennis club) : c’est la forêt de l’unité nationale. Elle couvre une superficie de 24 ha 75 a 14 ca. Elle est peuplée d’Eucalyptus, de pins, d’Acacia, de Cessia, d’Albizzia, de Millettia, de Mantalis. On y trouve aussi des espèces locales telles que le Limba, l’Okoumé, le Sapi, le Sapelli, etc.

  • Zone D (Parc Zoologique ancinnement nommé, et nouvellement nommé Parc Zoologique et Botanique - Zoolandia): c’est la forêt naturelle d'une superficie d'environ 25 ha 66 a 20 ca.

  • Zone E (Stade Massamba-Débat) : superficie 5 ha 22 a 48 ca.

 

Les principaux enjeux de conservation ont été identifiés dans la Zone D, qui abritait un Parc Zoologique créé en 1952 et abandonné depuis 1997 à 2017, soit 20 ans. Et qui est en cours de réaménagement depuis Février 2018.

La réserve entière est placée sous la tutelle du Ministère de l'Economie Forestière, qui fait une priorité pour sa sécurisation et sa conservation.

Aujourd'hui ont survécu quelques animaux dans des infrastructures délabrées : 1 Crocodile du Nil, 2 Crocodiles nains, 1 Crocodile piscivore, 1 Python de Seba, 1 Mandrill, 1 Vervet, 3 Hocheurs, 1 Cercocèbe noir, 1 Cercocèbe agile, 1 Civette. Aussi, le Parc abrite de petits mammifères (souris, rats, écureuils, etc.), les invertébrés (insectes, escargots, araignées, etc.) et les oiseaux.

Ce Zoo est abandonné depuis 20 ans, avec quelques spécimens fauniques en souffrance (dans des infrastructures délabrées datant des années 70) et la forêt menacée par des coupes d'arbres anarchiques et des projets de développements urbains. C’est la dernière forêt naturelle du centre-ville de Brazzaville.

La nature dans toute sa splendeur

L'histoire ¤

Situé dans la réserve forestière de la Patte d’Oie, le parc zoologique de Brazzaville est une véritable vitrine de la faune congolaise
C’est en 1952, sous l’impulsion du Docteur Vétérinaire R ROUSSELOT que fut crée le Parc zoologique de Brazzaville.
Devant les fortes et importantes captures organisées par le Gouvernement Français, dirigées au Moyen Congo par Monsieur G. Roll ais aidé par les Chefs de districts et localités où les captures devaient se faire. Le Docteur R. ROUSSELOT demanda au Gouverneur Général de l’ancienne Afrique Equatoriale Française (AEF) la création d’un petit Zoo pour divertir l’importante colonie Européenne notamment le corps militaire en poste à Brazzaville.
Les travaux de construction de ce Zoo démarrèrent en 1951 et en 1952, le Zoo fut ouvert.
Mais, le Zoo n’était malgré tout qu’un simple Parc de transit où s’opéraient les dernières sélections et contrôles avant que des milliers d’animaux collectés à l’intérieur de l’AEF soient expédiés en métropole pour peupler les ménageries qui s’y formaient.
La présence militaire du camp devenu 15 Août 1963, et au camp clairon était déterminante quant aux choix du site d’emplacement du Zoo.
Parmi les premiers pensionnaires comptait le célèbre Chimpanzé Grégoire.
En 1960, à la faveur des indépendances le site de transit devient un centre de détention et d’exhibition des animaux au public, avec entre autres rôles social, culturel, scientifique, pédagogique et protecteur .
Au plan Administratif, ce centre a fonctionné comme un service dépendant soit du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, soit du Secrétariat Général de la Présidence de la République, soit des services des Eaux et Forêts (1960-1984).
Depuis 1984, il fonctionne comme Direction Centrale, rattachée à la Direction Générale de l’Economie Forestière au Ministère chargé des Eaux et Forêts.
A l’origine le Zoo était animé par le Docteur Vétérinaire R. ROUSSELOT son initiateur, jusqu’aux années 1956, puis de 1956 à 1966 par Mademoiselle MIHALLOFF , une française.
A partir de 1966, la gestion du Parc Zoologique fut confiée à des Congolais qui étaient soit des Zootechniciens, soit des ingénieurs des Eaux et Forêts, soit des Biologistes.
Le Parc Zoologique a connu des apogées jusqu’en 1977. Il a vécu sa plus grande détérioration (destruction) avec les événements de la guerre du 5 juin 1997.
Le Parc zoologique qui comptait peut avant cette guerre une collection zoologique importante repartie sur 4 hectares dans des enclos à ciel ouvert, des cages, volières, bassins et vivarium n’en démontrait plus qu’un seul rescapé un cercopithèque de Brazza à la fin de la guerre en octobre 1997.
Cette collection Zoologique comptait plus de 14 espèces de mammifères avec 70 spécimens dominés par des primates, 11 espèces d’oiseaux avec 40 spécimen, 5 espèces de reptiles avec 18 spécimen soit un total de 30 espèces pour 128 spécimens ou pensionnaires.

¤ Source: FAI2D World Press - Un grand merci à eux pour ce travail remarquable 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

AdresseBoulevard du Maréchal Lyautey,  centre-ville,

Brazzaville, République du Congo

E-mail: leparc@zoolandia-cg.com

© 2018. Tous droits réservés.